rémi schulz

(cet exercice est un pastiche non voilé des Cahiers de Boscodon et autres âneries telles celles publiées par les éditions Chalagam)

voir aussi Comment «T’entends-je ?» fit quinaud Rémus Zilch

 

La Coudée Royale expliquée aux naïfs

 

En ce temps-là le continent indo-européen ne connaissait qu’une mesure unique, apportée par les colonisateurs de Rigol 0 au 83e siècle avant notre ère.

Le pouce rigolien mesure exactement 2,536 cm.

Le pied rigolien vaut 12 pouces, 30,432 cm.

Le yard vaut 3 pieds, arrondi à 91,3 cm (c’est le yard mégalithique).

Le Fab Four vaut 4 yards, soit 365,2 cm, correspondant à la période de révolution de Rigol 0 autour de Rigel, très voisine de l’année terrestre, raison d’ailleurs du choix de notre planète.

______________________________________

144 pouces de 2,536 = 1 Fab Four de 365,2

« 144 coudées, mesure d’homme, c’est-à-dire d’ange » (Apocalypse 21,17)

 

Les seigneurs rigoliens ont laissé des traces étymologiques de leur séjour, comme le sanskrit RIG, « roi », ou le sémitique RGL, « pied » (notons à ce propos que les expressions populaires « pied royal » ou « super-panard » sont des pléonasmes).

 

En ce temps-là, donc, un jeune Pharaon moderniste voulut se construire une cave à vins. Convaincu de l’effet bénéfique de la forme pyramidale sur les célèbres crus du Nil, soucieux d’introduire du neuf dans le train-train dynastique, il en conçut lui-même le plan qu’il donna à son architexte Bar-tel-bot, en lui ordonnant d’utiliser pour mesure le pouce rigolien.

Bar-tel-bot dépêcha une délégation auprès de l’initié Pê-rek, lequel accepta de céder son propre échanson, Kas-par (ce qui signifie « vin clair »), muni d’une tablette d’argile, soigneusement emmaillotée, gravée de l’exacte mesure sacrée : 2,536 cm.

Hélas, parvenu devant l’architexte, ayant déballé la précieuse relique, Kas-par trébucha sur un lutrin de Ver-niê, se fracassa le crâne contre un bar-be-ku, et laissa échapper la tablette qui se brisa en menus morceaux.

Patient, Bar-tel-bot s’attacha à rassembler les fragments, et pensa après plusieurs jours d’incessant labeur être parvenu à reconstituer la tablette. Il y avait bien un petit détail qui clochait, mais l’inscription était parfaitement lisible : 52,36 cm.

Il fit débuter les travaux.

Lorsqu’il vint inaugurer sa pyramide à vins, Khéops n’en crut pas ses yeux. Il fit emmurer illico l’architexte au plus profond de l’édifice.

 

Le pouce rigolien fut peu à peu oublié, sauf en Angleterre où une chaîne d’initiés en maintint longtemps l’emploi. Mais, le 1er janvier 1400 à 00:00 GMT, un décret de Henri IV Plantagenêt en abolit définitivement l’usage et fixa le « new inch » à 2,54 cm. « On va pas s’emmerder éternellement avec des centièmes de millimètre » aurait dit le souverain, ensuite surnommé PouLoPo, Pourfendeur des Longueurs Poétiques.

 

L’histoire ne s’arrête cependant pas là. Lorsque l’humanité fit son premier grand pas vers les étoiles auxquelles elle devait tant, ce fut à bord d’Apollo 8, or la NASA avait donné à la capsule la longueur de 12 pieds*, soit 144 pouces, soit le Fab Four rigolien.

 

*absolument authentique, et c’était aussi la longueur de l’obus habité envoyé par Jules Verne De la terre à la lune (chapitre 23) ; le verne c’est « l’aulne » (anagramme de la lune), en latin « alnus » qui est aussi la « coudée ».

Retour index général

- - - - -

 

 

"Si on regarde les mesures relevées sur le chantier du Châteley à Paris, on trouve que la ligne vaut 2,25 mm (ce serait le diamètre d’un grain d’orge). Le pouce vaut 12 lignes, la paume 34 lignes, le palme 55 lignes, l’empan 89 lignes, le pied 144 lignes, et enfin la coudée 233 lignes (52,36 cm). Cette « coudée royale » semble être une constante architecturale qui a traversé le temps et s’est répandue dans le monde. Il est d’ailleurs amusant de constater que 6 coudées correspondent à 3,1416 m, soit une bonne approximation de π."

Marie-José Pestel a écrit ceci pour Tangente, ou plutôt recopié des phrases entières du Cahier de Boscodon, avec toutefois une légère modification. La vraie mesure donnée par le Cahier de Boscodon pour le Châtelet est 2,2558 ; il semble que l’auteur ait ici simplifié les choses avec cette approximation qui rend cet étalon du Châtelet compatible avec l’étalon des Initiés, de 2,247 mm. On ne lui tiendra guère ombrage de ce pieux mensonge, sachant que ni l’une ni l’autre de ces mesures n’ont de réalité historique.

- - - - -

 

« C’est-à-dire tangente » (R. Schulz, 52 ans et 36 semaines le 15 mars)